Une grande partie des travailleurs passent la moitié de leur journée dans les entreprises. Pour un bon rendement, le climat social de l’entreprise doit toujours être au beau fixe afin d’inciter les salariés à mieux se donner dans l’accomplissement de leur tâche. Dans le but de mieux cerner son utilité et des astuces pour mesurer et améliorer le climat social, voici quelques informations utiles.

Qu’est-ce que le climat social ?

Il est difficile d’appréhender l’expression climat social à travers une définition. Cependant, en quelques mots, le climat social désigne de manière formelle ou informelle le degré de satisfaction des collaborateurs d’une entreprise en ce qui concerne les conditions sociales.

L’expression les conditions sociales constitue les différents éléments qui impactent le comportement des travailleurs et des dirigeants. C’est le cas de l’aménagement des bureaux, le choix des couleurs, l’espace, le bruit, le salaire, le plan d’évolution, la situation financière de l’entreprise, le système de récompense. Bref, il s’agit des éléments quantifiables relatifs aux conditions de travail.

Donc, le climat social est la manière dont les employés et les équipes dirigeantes perçoivent l’entreprise ainsi que la considération qu’ils ont pour leur rapport personnel. Chaque collaborateur a son ressenti par rapport aux différentes conditions factuelles et cette perception est susceptible d’évoluer. La grande difficulté est qu’il n’est pas aisé d’avoir une idée des ressentis ou encore de les mesurer au sein de l’entreprise.

Quels sont les avantages d’un bon climat social ?

Les avantages qui découlent d’un bon climat social dans une entreprise sont nombreux. D’ailleurs, c’est pour cette raison que l’évolution d’une entreprise dépend également de ce facteur.

La productivité

Pour que le climat social d’une entreprise soit au bon fixe, il faut qu’il soit cultivé par tous les membres de l’entreprise. Le grand rôle est joué par le manager ou le directeur des ressources humaines.

Avec un climat social favorable, les collaborateurs d’une entreprise sont engagés. De ce fait, ils donnent le meilleur d’eux-mêmes dans la réalisation des tâches. Ce qui favorise la solidarité au travail, l’accroissement des rendements, et améliorations de l’entreprise.

Un booster sur le plan humain et productif

Pour réguler le nombre d’absences dans une entreprise, il faut absolument prendre en considération le climat social dans l’entreprise. Car, aujourd’hui, les travailleurs ne sont plus comparés à des machines comme ce fut jadis le cas. C’est d’ailleurs pour cela, qu’engendrer un bon climat social fait partir des prérogatives du RH et de tous les acteurs de l’entreprise. Au-delà de cet avantage, le climat social influence l’image de marque de l’entreprise permettant ainsi d’attirer des talents et des clients.

Rendre l’entreprise attractive.

Tout comme le rire, la joie, la bonne humeur et un bon climat social en entreprise sont des sentiments qui se ressentent et peuvent se transmettre d’une personne à une autre. Une entreprise dans laquelle les travailleurs sont soudés et unis attire plus facilement les salariés. Parce qu’en cas de problème, il est plus facile de faire bloc pour défendre les intérêts communs.

Favorise la bienveillance et la confiance

Un bon climat en entreprise incite les travailleurs à cultiver de la bienveillance. Pourquoi ? Savoir que toutes les personnes qui sont au sein de l’entreprise ont le même état d’esprit et le même engagement peut s’avérer très encourageant.En effet, les employés pourront se mettre à la place des unes et des autres au lieu de juger leurs collègues. La bienveillance est donc un état d’esprit à promouvoir dans les entreprises.

En dehors de cela, un bon climat social en entreprise constitue un facteur qui développe la confiance au sein d’une entreprise et dans le rang des travailleurs. Et ceci bien qu’établir la confiance entre les personnes est ce qu’il y a de plus difficile. Mais avec un bon climat social, il est bien possible d’avoir une relation de confiance avec les collègues.

Comment mesurer le climat social en entreprise ?

Le climat social d’une entreprise peut bien évidemment être mesuré afin de savoir les différents problèmes auxquels la société pourra faire face très prochainement.L’établissement de ce diagnostic favorise également la mise en place d’un système capable de stopper le déséquilibre dans la société. C’est un excellent outil pour avoir plus de précisions sur certains points dans une entreprise. Quels sont les critères de mesure ?

Prendre en compte les chiffres de l’entreprise et l’état des lieux

Dans les TPE et les PME, les RH ont beaucoup de tâches à effectuer et mettent facilement en sourdine les chiffres. C’est pour cette raison qu’il est important de collecter les informations auprès de la GRH de l’entreprise afin d’avoir une idée précise de ce qui se passe et le rendre visible à tous.

La mise en avant de ces chiffres permet aux salariés de se faire une idée précise de la situation de l’entreprise et des stratégies que développent les dirigeants de la société.

Mesurer le climat social par le dialogue social

Le dialogue social se déroule entre les représentants du personnel ou directement avec le personnel, l’état et les employeurs. Durant ce dialogue à lieu des négociations prévues par la loi et bien d’autres. Il aborde les thématiques liées à la santé financière de la société, aux conditions de travail, à la conjoncture extérieure et à l’avenir, etc.Ces éléments permettent de connaitre l’état du climat social dans une entreprise.

Les signes de la dégradation d’un climat social

Le climat social en tant que degré de satisfaction des collaborateurs peut être agréable ou mauvais. Lorsqu’il est bon, les travailleurs donnent le meilleur d’eux-mêmes, mais s’il est mauvais, l’efficacité et la performance des travailleurs en souffrent. Mais comment savoir que le climat social est en pleine dégradation ?

La hausse du nombre d’absents

Cet indicateur est révélateur du climat social au sein de votre entreprise. Plusieurs raisons peuvent être à l’origine de l’absentéisme. Il s’agit des conditions de travail telles qu’une mauvaise ambiance, un accident de travail, un mauvais traitement des employés, un mauvais salaire et les postes à risque. En dehors de cela, il y a les raisons personnelles comme les contraintes familiales, les épidémies annuelles.

Pour avoir une idée claire et précise, il faut analyser le nombre d’absents dans l’entreprise. Pour cela, faites la division du nombre d’absents non prévu par le nombre de jours de la présence théorique de vos employés. Si le taux est de 4 %, il est faible, mais à 8 %, ce taux est inquiétant et il est impératif de trouver des solutions palliatifs.

  • Le turn-over de l’entreprise

Il représente le rythme de renouvellement de personnel dans votre entreprise. Un taux élevé de départ des employés n’est pas bon signe. C’est le cas des mauvaises conditions de travail ou un blocage qui empêche les salariés d’évoluer dans l’entreprise. Ce qui n’est pas une bonne nouvelle, car ces entreprises perdent facilement leur nouveau talent.

Comment améliorer le climat social ?

Une fois que vous avez la certitude que le climat social de l’entreprise n’est pas au bon fixe, plusieurs étapes peuvent vous aider à l’améliorer. Pour cela, vous devez mener à bien 6 missions :

  • Inciter les acteurs de l’entreprise à réfléchir sur la question ;
  • Énumérer les raisons susceptibles de justifier une absence non prévisible ;
  • Améliorer les conditions de travail pour limiter le turn-over ;
  • Organiser de petits groupes de travail sur une courte durée pour permettre aux collègues de travailler ensemble ;
  • Proposer des solutions chiffrées et le rendre visible dans l’entreprise ;

Toutes ces étapes aideront l’entreprise à booster sa marque d’image et impacter positivement le climat social qui est gage d’une société pérenne et forte.